Livre – « Autobiographie d’une courgette » Gilles Paris

Non je ne vais pas vous parler d’un livre sur le mode de vie Healthy ou sur des recettes de courgettes. Absolument pas. Je viens vous présenter un roman qui raconte l’histoire d’Icare, alias Courgette, 9 ans.

Pour planter le décor : « son père est parti faire le tour du monde « avec une poule »; sa mère n’a d’yeux que la télévision, d’intérêt que pour les canettes de bières et d’énergie que pour les raclées qu’elle inflige à son fils… Jusqu’au jour où, découvrant un révolver, il tue accidentellement sa mère. Le voici placé en foyer. Une tragédie? Et si, au contraire, ce drame était la condition de rencontres et d’initiations – à l’amitié, à l’amour et au bonheur, tout simplement? »

Alors je vous avoue que j’ai beaucoup hésité avant de lire ce livre parce que le thème peu sembler, soit trop dur, soit on a peur qu’il soit justement trop édulcoré. J’avais déjà lu deux autres ouvrages de cet auteur, Gilles Paris, que j’avais profondément aimé. Dans ses romans, il a pour habitude de raconter l’histoire d’un enfant d’une dizaine d’année à travers son regard, ses mots et ses réflexions.

Alors moi qui adore écouter les enfants discuter entre eux et comprendre leur point de vue ou leur réflexion et bien je suis conquise!

J’adore sa façon de présenter la capacité d’émerveillement des enfants.

J’adore le regard critique que l’auteur porte sur les parents, qui sont tellement dans leurs problèmes qu’ils oublient ce que c’est que d’être un enfant.

J’adore quand l’auteur use de la capacité qu’on les enfants de dédramatiser les pires situations.

Et ces particularités sont bien plus présentes dans cet ouvrage que dans les autres, parce que ce livre est également le support à des questions plus profondes que ces caractéristiques mettent en valeur. A savoir : est-ce que l’on peut rire du malheur? Qu’est ce qu’une enfance heureuse? Qu’est ce que l’enfance?

J’aime aussi tout particulièrement le style d’écriture similaire au parlé d’un enfant de 10 ans. Le rythme est léger et simple. Par contre c’est vrai que de temps en temps les néologismes et fautes de français peuvent être dérangeantes, bien que sans elles la poésie de l’ouvrage ne serait pas aussi belle.

P1060918

Bref j’adore le fait que Courgette « voit tout avec le soleil ».

 

Les autres livres de cet auteur que j’ai lu et aussi aimé sont « Le printemps des lucioles » et « Aux pays des kangourous ».

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s